5ème Avenue, 5 Heures du Matin, Sam WASSON. Hepburn, Capote, Edwards & Cie.

Et le voilà, mon tout premier « vrai » article ! Woop woop !!!

(roulements de tambour, cotillons et tout. Au moins.)

Pour ce tout premier billet, je vais vous parler d’un livre que je me suis offert juste après Noël : 5ème Avenue, 5 Heures du Matin, de Sam WASSON. Cet ouvrage raconte la genèse de Diamants sur Canapé, ou Breakfast at Tiffany’s en VO, de l’écriture du roman par Truman Capote jusqu’à la réception du film par les critiques et à l’acquisition du statut de film culte. Ça faisait un moment que je l’avais repéré en librairie, au moins 6 mois. Le prix m’avait quand même assez vite calmée et j’ai sagement (mais impatiemment) attendu une sortie en version poche. Autant vous dire que quand je suis tombée dessus quelques jours après Noël, je ne me suis pas posée de question et je l’ai acheté. Direct. Je suis comme ça.

WP_001158
L’achat en question.

Avant tout, un résumé rapide du film Diamants sur Canapé, pour ceux et celles qui ne l’auraient pas vu.

New-York, début des années 60. Holly Golightly est une call-girl qui rêve face à la vitrine du bijoutier Tiffany’s. Elle est également bien décidée à mettre la main sur un milliardaire afin de l’épouser. Paul Varjak, écrivain entretenu par une riche décoratrice, s’installe dans le même immeuble qu’elle. Il va alors se retrouver propulsé dans la vie trépidante et pleine de péripéties de Holly. 

Difficile de résumer ce film tout en lui rendant justice, je m’arrêterai donc ici. 

J’adore les livres « documentaires », qui parlent de cinéma, de mode, d’Histoire, je ne lis quasiment que ça en ce moment. J’ai une affection particulière pour ces livres qui racontent un histoire « vraie », même si je lis aussi des romans. Je mets le mot « vrai » entre guillemets car il s’agit de la vérité de l’auteur, qui apporte sa vision et sa sensibilité à l’histoire d’un artiste, d’un film, d’un personnage historique ou d’un pays. J’aime sentir la plume, la personnalité de l’auteur derrière l’histoire qu’il s’efforce de raconter et qui pourrait facilement l’ensevelir. Et c’est exactement de ce genre de livre dont il va être question dans ce touuuut premier article. (c’est mon premier article et je suis contente, mais il va falloir que je m’en remette à un moment…)

Le titre original parle de « l’aube de la femme moderne » et l’auteur insiste énormément sur ce que Breakfast at Tiffany’s a changé quant à l’image des femmes, encore trop souvent cantonnées à des rôles caricaturaux dans les années 50-60 : anges ou catins. Le choix d’Audrey Hepburn pour incarner Holly, une call-girl plutôt libérée, a été un risque énorme pour les producteurs et pour Audrey Hepburn elle-même, jusque là habituée aux rôles de jeunes filles/femmes lisses, polies, élégantes et « parfaites ». L’accent est ainsi mis sur le contexte social, historique, à la place des femmes dans la société, à leur représentation dans les films de cette époque. Ce que j’aime dans ce livre c’est qu’il montre et démontre le pouvoir que peuvent avoir le cinéma ou une simple petite robe noire. Je ne suis pas du genre à tout suranalyser, mais je trouve ça fascinant de voir à quel point le cinéma et la mode peuvent être porteurs de messages et ne sont pas seulement des arts purement récréatifs et futiles.

Sam Wasson insiste également sur le travail d’adaptation pour passer du roman de Capote au film d’Edwards. Même si j’aime énormément le film Diamants sur Canapé, j’ai toujours trouvé l’adaptation vraiment très éloignée du roman. Je me doutais que la censure, en vigueur à l’époque, avait bien dû passer par là, je ne m’étais pas trompée : impossible, dans les années 50, d’envisager un film avec un homosexuel pour narrateur et sans histoire d’amour ! Ce livre m’a amenée à me dire qu’une nouvelle adaptation, plus fidèle au livre, pourrait être une bonne chose et un film totalement différent. Pourquoi pas, après tout ? Qu’en pensez-vous ? Une adaptation plus moderne serait-elle une bonne idée selon vous?

5ème Avenue, 5 Heures du Matin se lit comme un roman, une fois commencé, presque impossible de le reposer (sauf quand il est 4 heures du matin et que quand même, ça serait bien de dormir un peu). L’accent n’est pas seulement mis sur Audrey Hepburn, les nombreuses personnes ayant participé à l’élaboration du film et à la réalisation de ce projet sont mises elles aussi dans la lumières : les producteurs, le réalisateur Blake Edwards, le scénariste, le compositeur, le célèbre couturier Hubert de Givenchy, ainsi que de nombreuses personnes qui ont inspiré, de près ou de loin, ce grand film.

J’aime apprendre ce qui se cache derrière un film, derrière une icône telle qu’Audrey Hepburn : l’auteur n’est d’ailleurs pas en admiration béate devant elle, et c’est en cela que le livre est rafraîchissant. J’aime énormément Audrey Hepburn, ce qu’elle a apporté au cinéma, ce qu’elle représente d’une manière intemporelle et qui me dépasse. Mais j’ai aimé le recul qu’a pris Sam Wasson par rapport à ce côté iconique et parfait. Oui, Audrey Hepburn a longuement hésité avant d’accepter ce rôle, sa vie privée n’était pas forcément idyllique, elle avait ses exigences sur un tournage (par exemple, sa garde-robe pour un film devait être réalisée par Hubert de Givenchy, il s’agissait d’une clause non-négociable).

Je n’en dis pas plus et je vous laisse aller dévorer ce livre en écoutant la bande originale du film en boucle. N’hésitez pas à me dire si vous l’avez déjà lu, si vous l’avez aimé ou non, ce que vous avez pensé de ce premier article. 

On se retrouve bientôt avec un nouvel article sur un livre totalement différent !

Bonne fin de semaine et bonne lecture à tous et à toutes !

Publicités

4 réflexions sur “5ème Avenue, 5 Heures du Matin, Sam WASSON. Hepburn, Capote, Edwards & Cie.

  1. Aaaaah ravie que tu sois restée objective face au film Breakfast at Tiffany’s (oui, je suis une puriste !) car même s’il est bien, ça n’a rien à voir avec le livre on est d’accord.
    J’y avais jamais pensé mais je suis pas contre une nouvelle adaptation plus fidèle. A voir !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci, j’ai vraiment essayé de rester objective et de séparer le livre et l’adaptation ^^. Sur ce coup, le film est bon et l’adaptation pas franchement fidèle. Mais je préfère ça plutôt qu’une adaptation trop fidèle qui n’apporte rien au livre et qui devient trop « plate » 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s