It Follows. Ou comment j’ai décidé de dormir avec ma veilleuse allumée pendant quelques jours.

Bonjour tout le monde !

C’est mercredi, c’est cinéma ! Après vous avoir parlé de ces films qui me donnent le sourire, changement de registre ! L’article d’aujourd’hui est consacré à un film d’horreur : It Follows. J’adore le cinéma d’horreur, j’adore ces films qui font peur, même si je suis une vraie trouillarde et que ça me donne juste envie d’acheter une batte pour me défendre et d’appeler les frères Winchester à la rescousse (les fans de Supernatural savent de quoi je parle et me comprennent, j’en suis sûre). Alors, It Follows, de quoi ça parle et pourquoi j’ai trouvé ça aussi bien ? (petit indice : parce que ça fait peur et que ça le fait bien)

Jay a un petit copain, Hugh, sympa, mignon, pas plus bête qu’un autre. Ils finissent par coucher ensemble et Jay se retrouve ligotée à un fauteuil roulant. Hugh lui explique alors qu’il lui a refilé une malédiction. C’est beau l’amour. Jay va se retrouver suivie par une entité qui pourra prendre l’apparence de n’importe qui, inconnu ou connaissance. Et cette entité cherchera à la tuer. Pour retarder la sentence, elle devra coucher avec quelqu’un d’autre, passant ainsi la malédiction à cette personne et ainsi de suite. 

m26h

Le film est réalisé par David Robert Mitchell, avec Maika Monroe, Olivia Luccardi, Lili Sepe, Keir Gilchrist et Daniel Zovatto dans les rôles principaux.

Le pitch est ultra-basique et on retrouve les codes de tout bon slasher (ces films où les protagonistes se font tuer les uns après les autres de manières plus ou moins gore et inventive) qui se respecte : une bande de jeunes, une banlieue américaine, du sexe non sans risques, des morts, un ennemi flippant et increvable. Pour être franche, je ne suis pas une grande fan des slashers, que je trouve trop gores, prévisibles et pas vraiment terrifiants. Pour moi, ce n’est pas ça un film d’horreur. Le gore ne me fait pas peur, il me dégoûte et me fait juste passer l’envie de manger pendant un moment. Un film d’horreur (pour moi hein, chacun sa vision du truc ^^), c’est un film où la peur est diffuse, où on lui laisse le temps de s’installer. J’ai la trouille non pas parce qu’un truc m’a sauté à la figure, mais parce que je sais ni ce qu’est ce truc, ni où il est. C’est un film où je regarde l’écran à travers mes doigts plus ou moins écartés devant mes yeux, où je me cache derrière mon écharpe/pull/couette/n’importe quel truc à portée de main, et qui me fait encore flipper après la séance, une fois que je suis bien en sécurité chez moi (avec une batte, toutes les lumières allumées, mes peluches, et la porte fermée à double tour). Et pour le coup, on peut dire que It Follows fait le job, entre une réalisation vraiment très efficace et une bande-son oppressante à souhait. Je n’avais pas eu peur comme ça depuis le film Conjuring (« Clap Clap ! ») ou encore le court-métrage Lights Out, qui m’avaient tous les 2 arraché quelques hurlements suraigus et filé quelques nuits blanches passées à vérifier si quelque chose n’était pas caché à l’intérieur de mon placard ou sous mon lit.

Le film utilise les clichés classiques des slashers mais, pour moi, joue dans une autre catégorie : on est clairement face à un film d’horreur qui mise tout sur l’angoisse et le malaise du spectateur, pas de gore à l’horizon. Bon, je dois avouer que le personnage de Yara, une amie de Jay, m’a fait lever les yeux au ciel : une fille à lunettes qui passe son temps à lire. Comme c’est original. Même sentiment pour la scène d’intro, dans laquelle une jeune fille sort de chez elle en courant en micro-short, débardeur et talons aiguilles. Personnellement, si je fuyais une saloperie comme celle du film, je me mettrais en baskets. Ou pieds nus. Mais PAS en talons aiguilles. Enfin, on est quand même loin du sexisme puant et basique du film Le Septième Fils… It Follows parle de la découverte de la sexualité, des risques qui y sont liés, en utilisant la métaphore de cette malédiction qui vous poursuit et ne doit surtout pas vous toucher. Et, tout en étant clair et net quant à cette symbolique, le film ne nous dit pas non plus « eh eh eh eh tu as vu comme je suis intelligent, je te parle de SIDA de manière métaphorique, eh eh eh ! » tout en nous donnant des coups de coude. J’ai sûrement dû laisser passer certaines références ou scènes symboliques pendant le visionnage, mais je n’ai pas essayé d’analyser chaque scène. J’étais bien trop occupée à flipper dans mon coin et à comprendre quelle astuce de réalisation pouvait bien me faire aussi peur. Je suis comme ça, c’est mon mécanisme de défense en cas de trouille aiguë au cinéma.

Et ce qui est foutrement efficace, c’est que l’entité qui incarne la malédiction MARCHE. Tout à fait. Dit comme ça, je sais que ça ne fait pas très peur. Mais justement, on a le temps de voir la menace arriver depuis le fin fond de l’écran, puis se rapprocher, toujours un peu plus. Elle n’apparaît pas subitement en mode jump-scare (ces moments dans les films d’horreur où le réalisateur vous balance un truc en pleine face avec une bonne vieille agression sonore), ce qui laisse le temps à la peur de s’installer bien comme il faut. Et ce truc pouvant être n’importe qui, on n’est jamais vraiment sûr de ce que l’on voit arriver, surtout d’aussi loin. La musique angoissante et oppressante est d’ailleurs utilisée que la menace soit réelle ou pas, ce qui en rajoute encore niveau stress et flippomètre.

Je pense que je reverrai It Follows d’ici quelques temps, pour essayer de comprendre un peu mieux le côté symbolique du film et le décortiquer en oubliant le côté terrifiant du truc. C’est aussi pour ça que j’ai apprécié ce film : il peut se lire à plusieurs niveaux, et c’est toujours très appréciable avec ce genre cinématographique.

https://www.youtube.com/watch?v=9tyMi1Hn32I

En bref, je ne peux que vous conseiller ce film ! A condition bien sûr que vous aimiez vous faire peur, et si vous cherchez un film d’horreur qui renouvelle le genre tout en lui rendant hommage ^^. Si vous l’avez vu, qu’en avez-vous pensé, comment l’avez-vous trouvé ? Quels sont les films d’horreur qui vont ont fait le plus peur ? Qu’est-ce qui vous fait flipper au cinéma ?

Publicités

18 réflexions sur “It Follows. Ou comment j’ai décidé de dormir avec ma veilleuse allumée pendant quelques jours.

  1. Vu ce dimanche…. la bande son est juste ENOOOOOORME!!!! C’est ce qui donne beaucoup d’intêret à ce film je trouve. Ça, et la sensation de flotter dans les années 70 un peu. Ça ressemble à une ambiance shining, le gore en moins. J’ai vraiment accroché ce film, pourtant je pouvais pas trop m’identifier à l’héroïne, j’ai 32 ans, ça fait belle lurette que j’ai découvert ma sexualité!!^^

    Aimé par 1 personne

    1. Bienvenue sur le blog ^^ !
      C’est vrai que maintenant que tu le dis, l’époque n’est jamais clairement établie dans ce film. J’ai plus eu un sentiment années 80, je ne saurais pas dire pourquoi pas contre haha ^^’…
      Merci pour ton commentaire, je suis contente que tu aies apprécié cet article 🙂

      J'aime

  2. Je ne sais pas si je le regarderai un jour… Je suis une trouillarde de première ! Les films d’horreurs m’ont traumatisée ^^ mais l’histoire a l’air pas mal, je le regarderai peut être avec mon chéri, quand je serai sûre et certaine de ne pas dormir seule pendant au moins un mois mdr ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Bienvenue sur le blog, merci pour ton commentaire 🙂 !
      Je suis comme toi, une vraie trouillarde aussi, mais j’adore me faire peur, je suis du genre à regarder des films d’horreur toute seule haha (et à le regretter amèrement ensuite ^^’).
      Profite d’être avec ton chéri pour le voir, tu as bien raison ^^ ! J’espère que vous aimerez tous les 2 ce film 🙂

      J'aime

    1. Bienvenue sur le blog, merci pour ton commentaire passionné haha 😀 !
      Je suis ravie de t’avoir donné envie de voir ce film, si tu aimes te faire peur tu ne devrais pas être déçue ^^. N’hésite pas à me venir me dire ce que tu auras pensé de It Follows 🙂 !

      Aimé par 1 personne

  3. Hello =)

    Bha tu vois, autant la bande annonce m’a pas parler plus que ça. Mais là, toi, tu me donne envie d’aller au ciné (avec chéri bien sur, je suis pas folle hien). J’aime ce type de film, mais bien souvent, c’est … Nase><"

    Bisous & merci pour ton avis =)

    Aimé par 1 personne

    1. Bienvenue sur le blog, merci beaucoup pour ton gentil commentaire 🙂 !
      J’espère que vous aimerez le film avec ton chéri ^^. C’est vrai que c’est vraiment de plus en plus difficile de trouver un bon film d’horreur, entre le gore et l’abus de jump-scare… C’est pour ça que j’ai écrit cet article sur It Follows, ce genre de réussite est tellement rare qu’il faut en parler ^^ !

      J'aime

  4. Ah Ah, tout le monde en pense quelque chose. En effet, je regarde la bande annonce et je me dis wahou faut que je le vois et puis là je lis l’article d’une blogueuse qui dit qu’elle a été déçu et là toi tu me dis que ce film est bien. Je crois que je suis perdu X).
    Va falloir que je me fasse une idée bientôt.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire ^^ !
      C’est vrai que c’est jamais évident de trouver un avis unanime autour d’un film, surtout un film d’horreur : la peur c’est quelque chose de tellement personnel, ce genre de film ne peut pas fonctionner sur tout le monde :). Certaines choses qui font flipper les gens me laissent de marbre et inversement, c’est ça qui est cool avec ce genre cinématographique aussi ^^.
      Si tu finis par voir It Follows n’hésite pas à venir me dire ce que tu en auras pensé 🙂 !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s