DOLLHOUSE. There are 3 flowers in a vase.

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui, j’inaugure une nouvelle catégorie d’articles : celle des séries ! Je regarde énormément de séries, je pense qu’on peut dire que je suis une sérievore ^^. J’en regarde de tous les styles, sur tous les thèmes, de la série sérieuse au plaisir coupable à peine assumé. Tant que je trouve ça sympa, peu importe le style, je me laisse volontiers porter. Je suis capable d’organiser mon planning de la semaine en fonction des sorties, des diffusions, etc (la rentrée des séries c’est un peu l’enfer pour ma vie sociale). Entre ça, les bouquins et les films, j’essaie quand même de garder une vie sociale plutôt sympa, autant vous dire que le sommeil n’est pas toujours mon ami ^^’. Je ne suis pas folle vous savez. Et pour ce premier article consacré aux séries, j’ai été cherché l’une de mes préférées, une des séries les plus intelligentes et les plus habilement menées qu’il m’ait été donné de voir : Dollhouse.

dollhouse_s2_promo5

Los Angeles, dans un futur proche. La Dollhouse, ou maison de poupée, est une entreprise ultra-secrète qui propose ses services à de (très) riches clients. Elle met à leur disposition des Actifs, allant de la prostitution au tueur à gages en passant par des espions. Ces Actifs sont des gens dont la personnalité, l’âme, est mise sur disque dur et à qui on en implante une nouvelle, selon la mission qui leur est confiée. Après chaque mission, leur mémoire est effacée et ils redeviennent des « ardoises vierges ». Paul Ballard est un agent du FBI qui croit dur comme fer à l’existence de la Dollhouse, qui n’est rien d’autre qu’une légende urbaine pour le commun des mortels. Il est prêt à tout pour prouver qu’elle existe… L’intrigue est principalement centrée autour de Echo, une des Actives les plus performantes et les plus demandées de la Dollhouse, qui, malgré les effacements qu’elle subit après chaque mission, voit des souvenirs resurgir de manière inexpliquée…

Dollhouse est une série très complexe à résumer, mes amis ont tendance à me regarder comme si j’étais folle quand j’en parle (bon, mon côté passionné ne doit pas non plus m’aider à avoir l’air saine d’esprit) : « alors tu vois ils mettent les personnalités des gens sur des disquettes et ils leur en implantent une nouvelle. Et entre 2 missions les Actifs sont comme des coquilles vides, comme des enfants. Et cette série est TELLEMENT géniale !!! » … Je pense que, pour pleinement apprécier Dollhouse, il faut accepter le concept de base sans se poser de questions et se laisser porter au fil des épisodes.

La série a eu une durée de vie assez courte : 2 saisons et 26 épisodes en tout (soit l’équivalent d’une seule et unique saison à mes yeux). Elle a été créée par Joss Whedon, le papa de Buffy contre les vampires, dont je vous parle bientôt sur le blog (pow pow pow, teasing de FOLIE.), ainsi que de Firelfy (tout aussi géniale, que je vous recommande vivement). C’est aussi lui qui est aux commandes des films Avengers. Donc, en bref, j’aime BEAUCOUP Joss Whedon. Si je le croisais dans la rue au milieu du casting d’Avengers, avec Chris Pratt et Leo DiCaprio en prime, c’est sur Joss que je sauterais. Direct. Je vous expliquerai mieux pourquoi dans les articles consacrés à Buffy (re-teasing, c’est fouuuuu.). Mais revenons à Dollhouse : malgré sa (trop) courte durée, la série réussit à aborder un nombre conséquent de thèmes, à se construire une mythologie propre et de nombreux arcs narratifs.

Saison 1. Accompagnée de son petit goûter ^^.
Saison 1. Accompagnée de son petit goûter ^^.

J’aime Dollhouse car Joss Whedon ne prend pas ses téléspectateurs pour des idiots, il offre une série de qualité qui nous permet de nous poser de nombreuses questions. Rien n’est tout noir ou tout blanc, des « héros » aux « méchants ». On ne sait jamais clairement quoi penser des Actifs, de la Dollhouse, de ses employés, des gens qui la dirigent. Les personnages eux-mêmes sont parfois en proie au doute et ne sont au final pas si sûrs que leurs choix soient les bons. Un épisode résume bien cette ambivalence permanente. On y voit un journaliste, en début et en fin d’épisode, demander à des passants s’ils croient que la Dollhouse existe, ce qu’ils en pensent : la Dollhouse est-elle une bonne chose, que représente-t-elle, que dit-elle de notre société ? Etc. Toutes les réponses données, ce sont des choses que j’ai pu penser au fil des épisodes.

Le casting est également excellent, d’Eliza Dushku (Echo) à Tahmoh Penikett (Paul Ballard) en passant par Olivia Williams (Adele DeWitt, la gérante de la Dollhouse de LA). Les Actifs pouvant devenir n’importe qui, on sent que les acteurs qui les incarnent s’éclatent comme des gamins à jouer autant de rôles différents. Les épisodes se suivent et ne se ressemblent pas, tant au niveau du style que de la construction. Il faut tout de même laisser passer les 5-6 premiers épisodes pour permettre à la série d’installer son histoire, ses personnages et le fonctionnement de la Dollhouse. Ensuite les choses sérieuses commencent et la série peut explorer de nouveaux arcs narratifs, toujours plus complexes et intéressants.

Dollhouse saison 2.
Dollhouse saison 2.

Mais rien n’étant parfait, pas même une série de Joss Whedon, un petit reproche tout de même : le début de la saison 2 est, à mes yeux, assez chaotique et part un peu dans tous les sens. La série finit tout de même par se recentrer autour d’une nouvelle intrigue passionnante qui nous tient en haleine jusqu’à la toute dernière minute. Je pense que ça peut être expliqué par le fait que la série avait initialement été annulée à la fin de sa première saison, avant d’être sauvée grâce à la mobilisation des fans. Il a donc fallu la relancer en tenant compte de la fin de la première saison, l’épisode en question ayant apporté une vraie fin à la série. Malgré ce début un chouia laborieux, cette saison est pour moi la meilleure des deux, car elle nous emmène au-delà du microcosme de la Dollhouse de LA, les enjeux mis en place dépassent les personnages et leurs motivations personnelles et égoïstes. Et aussi parce qu’on y retrouve l’acteur Alexis Denisof (Wesley dans les séries Buffy et Angel), que j’aime vraiment beaucoup ^^. Il incarne un homme politique qui veut prouver l’existence des Dollhouse et les exposer au yeux du monde entier. Ce personnage est passionnant et on va de surprise en surprise avec lui. Joss Whedon est très doué pour nous présenter des personnages en apparence très banals, avant de les complexifier au fur et à mesure des épisodes.

On finit aussi par s’attacher aux Actifs qui nous sont présentés et qui deviennent, au fil du temps, des personnages à part entière, malgré leur apparence de coquille vide. J’ai une affection toute particulière pour Sierra et Victor, qui font clairement ressortir mon côté fleur bleue : ils sont l’incarnation de l’amour, au sens le plus pur du terme. Au milieu de toutes les machinations et du cynisme mis en place par la série, c’est une vraie bouffée d’air frais. La série joue habilement entre cynisme et poésie : malgré son côté fataliste et désabusé face à ce que l’Homme est capable de créer, on sent une pointe d’espoir et de naïveté. J’ai sorti les paquets de mouchoirs pour le tout dernier épisode, qui représente la série et l’univers de Joss Whedon à merveille : ascenseur émotionnel entre fatalisme, espoir et poésie.

https://www.youtube.com/watch?v=6cINErID_yk

Et vous ? Connaissiez-vous cette série ? Si oui, qu’en pensez-vous ? Quelles sont vos séries préférées ? J’espère que vous avez apprécié ce premier article « série », j’en ai encore pas mal en réserve ^^. On se retrouve dimanche avec un article un peu spécial, bonne fin de semaine à tous !

Petit PS :  Je pense articuler les publications de la manière suivante : films et séries le mercredi, littérature le dimanche. J’aime bien le rythme de 2 articles par semaine, ça me laisse le temps de bien préparer chaque billet, et alterner entre ciné / séries et littérature donnera un peu d’organisation au blog ^^.  Qu’en pensez-vous ? Cette organisation vous convient-elle ?

Publicités

18 réflexions sur “DOLLHOUSE. There are 3 flowers in a vase.

    1. J’approuve ! C’est ça qui est génial (aussi et en plus de tout ce que je dis dans l’article) avec Joss Whedon : il réussit à créer des personnages secondaires hyper attachants, limite plus que les « héros »

      J'aime

  1. J’avais adoré cette série alors que je n’aime pas trop les expériences d’habitude, mais j’ai trouvé que c’était bien que ça s’arrête à temps car on s’en serait vite lassés je pense. Un bel article !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Onee 🙂 ! J’y ai passé du temps, j’avais peur de ne pas parler de la série comme elle le méritait (j’ai oublié plein de choses mais tant pis, sinon il y en aurait eu pour des heures et des heures de lecture haha)
      C’est vrai que la conclusion de la série est très clean, très bien faite ^^. Mais je n’aurais pas craché sur une ou 2 saisons supplémentaire ^^’.

      J'aime

    1. Bienvenue sur le blog, merci pour ton commentaire ^^ !
      Oui, la série a été arrêtée faute d’audience, et c’est bien dommage. Mais la fin de la 2ème saison est une vraie fin, et pas une fin pensée à la va-vite, si ça peut te rassurer 🙂

      J'aime

    1. Bienvenue sur le blog, merci pour ton gentil commentaire 🙂 !
      Haha oui, tu as une sacré liste de séries à voir ^^’. Heureusement que Dollhouse ne compte que 2 saisons, ça se regarde vite du coup ^^. J’espère que tu aimeras 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. d’ailleurs, je me demandais;
        il y a deux saisons, parceque c’était prévu comme ca dès le début, ou bien ca n’a pas été reconduit ? J’espere que la fin de la S2 ne se termine pas en « queue de poisson » :-/

        Aimé par 1 personne

      2. En fait la série s’est arrêtée faute d’audience. Elle aurait dû être supprimée à la fin de la 1ère saison mais les fans l’ont sauvée. Du coup vraie fin. Et la série a été reconduite pour une 2ème saison, et finalement définitivement annulée. Mais la fin n’a absolument pas été bâclée, Joss Whedon a vraiment réalisée une vraie fin, définitive. Pas de queue de poisson, promis ^^

        Aimé par 2 people

  2. J’avais bien aimé la 1ere saison mais la deuxième… comme tu l’as dit le début m’a semblé trop confus et j’ai décroché. Je l’avais commencé surtout pour l’actrice pers, j’adore Eliza Dushku, je suis vraiment triste qu’elle ne fasse pas une nouvelle série !

    Aimé par 1 personne

    1. Si tu as le temps, essaie vraiment de voir la fin de la saison 2, cette fin est une des meilleures fins de série que j’aie vues ^^. Mais je peux comprendre que le début de la saison 2 donne envie de lâcher l’affaire haha.
      J’adore aussi Eliza Dushku, il me semble l’avoir aperçue dans la série Big Bang Theory, mais je ne suis plus très sûre ^^’. Je l’avais adorée dans la série Tru Calling aussi 🙂

      J'aime

      1. Oui mais malheureusement je ne suis pas BBT … J’étais une très grande fan de True Câlins aussi ! J’étais tellement triste quand j’ai su qu’elle était annulée… et bien j’essaierais de me programmer ça alors !

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s