2 films en -MAN.

Bonjour tout le monde !

Je reviens après une semaine et demi d’absence ^^. Je suis revenue chez mes parents pour de petites vacances, je pensais avoir le temps d’écrire normalement, et finalement non : entre les copains, la famille et un génial week-end au Cap-Ferret pour l’anniversaire d’une amie, je n’ai pas réussi à trouver le temps de vraiment me poser pour écrire ^^’. Mais bref : aujourd’hui on parle cinéma ^^ ! Si vous suivez l’actualité ciné, vous voyez peut-être quels sont les 2 films dont je vais vous parler aujourd’hui. Il s’agit de Kingsman et de Birdman, 2 films trèèèèèès différents que j’ai vus la semaine dernière et que j’ai beaucoup aimés.

Films en man

C’est parti !

KINGSMAN : Services Secrets

kingsman-poster-main

Film américano-brittannique réalisé par Matthew Vaughn, avec Colin Firth, Mark Strong, Samuel L. Jackson, Taron Egerton, Sophia Boutella et Sophie Cookson dans les rôles principaux.

Après la mort d’un de leurs agents, les Kingsmen, service de renseignement anglais ultra-secret, sont à la recherche de sang neuf pour le remplacer. Une dizaine de jeunes choisis par les différents agents vont alors devoir passer toute une série d’épreuves. Parmi eux, Eggsy est le poulain de Harry Hart, qui a bien connu son père, un Kingsman mort au combat. Parallèlement à cet entraînement intensif, ils devront déjouer un complot organisé par Richmond Valentine.

Matthew Vaughn est à l’origine de quelques films que j’aime beaucoup, notamment Kick-Ass ou encore les derniers films X-Men. Et en voyant Colin Firth, Samuel L. Jackson et Mark Strong en tête d’affiche, je suis allée voir Kingsman plutôt confiante. Sans être le film de l’année, ni même du mois, c’est bien fait, avec ce qu’il faut d’action et d’humour à l’anglaise. Le film nous offre ce qu’il promettait dans sa bande-annonce : de la grosse déconne pour l’ado qui sommeille en nous, avec une bonne dose d’action et un Colin Firth comme on ne l’a jamais vu. Je vois ce film comme le pendant anglais aux 2 films OSS117, c’est à dire une parodie, un pastiche, des films d’espionnages à la James Bond.

Les acteurs sont tous impeccables (Mark Strong épouse-moi. S’il te plaît.), les personnages assez intéressants pour qu’on s’y attache un minimum, et le film contient tout de même quelques scènes d’anthologie qui m’ont fait pousser plusieurs cris à base de « mais qu’est-ce que quoi que non ils ont osé !!?!?! » Le reproche que je ferai au film serait plus lié à sa durée : plus de 2 heures. Pour le coup on sent quelques longueurs, mais rien de bien grave.

Un mot aussi sur la musique : elle est à l’image du film, complètement décomplexée et déjantée, c’est exactement le genre de BO que je serais capable d’acheter et d’écouter en boucle. Hip-hop, électro, musique de films d’action / espionnage plus traditionnelle. Un bon gros mélange qui pourrait facilement partir dans tous les sens, mais qui au final se tient plutôt bien et aide à embarquer le spectateur dans le film. Et il y a même un peu de Take That pour le générique de fin, autant vous dire que la gamine des années 90 qui sommeille en moi était ravie et a chantonné, pour le plus grand bonheur des gens présents dans la salle ^^.

Si vous avez envie de vous vider un peu la tête, de poser le cerveau, je ne peux que vous conseiller d’aller voir ce film, simple et efficace ^^. Et en VO si possible, parce que les accents anglais sont absolument terribles dans ce film.

Bande-annonce

BIRDMAN ou (La surprenante vertu de l’ignorance)

birdman

Film américain écrit, produit et réalisé par Alejandro Gonzales Inàrritu, avec Michael Keaton, Emma Stone, Edward Norton, Naomie Watts et Zach Galifianakis dans les rôles principaux.

Riggan Thomson est un acteur déchu, qui a été connu pour avoir incarné un super-héros au cinéma, Birdman. Pour relancer sa carrière et prouver qu’il est un « réel » acteur et pas seulement Birdman, il décide de monter une pièce à Broadway. Le film prend place au cours des répétitions générales, qui ont lieu en public. 

Pour faire simple : j’ai adoré ce film, courez le voir si ce n’est pas déjà fait. Et si vous l’avez vu, faites comme moi, prévoyez un moment pour retourner le voir. Voilà. C’est tout. Merci à vous de m’avoir lue, à bientôt, bisous. Bon, parenthèse humour fermée, je vais essayer de vous expliquer pourquoi j’ai autant aimé ce film et pourquoi vous devriez absolument le voir.

La réalisation et la mise en scène tout d’abord : tout le film n’est qu’un long plan-séquence continu, c’est à dire qu’il n’y  aucun cut, aucun champ-contre-champ. Bien sûr, ce plan-séquence n’en est pas vraiment un, les scènes sont raccordées grâce à des trucages numériques, mais il faut vraiment avoir l’œil pour les voir à mon avis. Seules 2 séquences, au début et à la fin du film, sont des scènes comprenant des coupes. Ce plan-séquence continu donne au film une fluidité, un rythme, une réelle identité. Je ne m’en suis rendu compte qu’au bout d’une demi-heure de film et je suis restée scotchée à mon siège, les yeux grands ouverts, impressionnée par une telle virtuosité de la part d’Inàrritu. Cette mise en scène nous rappelle constamment, de par sa fluidité et la mobilité de la caméra, que nous sommes dans les coulisses et sur la scène d’un théâtre : les mouvements de la caméra sont une chorégraphie, comme celle que les acteurs peuvent effectuer sur scène. En cela, Birdman me rappelle le film  Anna Karenine, sorti il y a 2 ans et demi : ce film avait été intégralement tourné dans un théâtre, tout n’y était que chorégraphie et passage d’une scène à une autre, au sens théâtral du terme. Bon, c’est à mon avis le seul point commun entre ces 2 films. Mais j’aime relier entre eux les films que je vois au cinéma, voir ce que cela peut donner selon les intentions du réalisateur.

Pour ce qui est des acteurs, j’ai été soufflée par l’interprétation de Michael Keaton. On peut clairement établir un parallèle entre la vie de son personnage et la sienne, lui qui a été Batman dans les 2 films de Tim Burton. Pour moi, Michael Keaton restera toujours un peu Batman (pas mon préféré, le meilleur est pour moi celui du dessin animé des années 90, avec ce générique de folie), tant les films de Burton sont devenus cultes. Riggan, le personnage de Keaton, est littéralement hanté par Birdman, il l’entend qui lui parle, il le voit, il est persuadé de posséder les pouvoir de Birdman. IL EST BIRDMAN. Emma Stone, quant à elle, prouve qu’elle est une des plus géniales actrices de sa génération : cette fille est impressionnante, elle peut tout jouer, de la lycéenne (Easy A) à la petite-copine d’un super-héros (Gwen Stacy dans Spider-Man) en passant par la fille paumée d’un acteur déchu (Birdman donc). Edward Norton joue lui aussi de sa réputation d’acteur ultra-chiant et diva sur les tournages, et Naomie Watts est égale à elle-même et à l’image que je m’en fais : parfaite.

Birdman nous parle de ce que représente le théâtre, le cinéma, la culture populaire, la culture plus élitiste, ce que cela signifie, dit de nous. J’ai eu peur par moment d’avoir droit à un jugement de valeur, mais Inàrritu ne sombre jamais dans ce travers : ce n’est pas parce qu’une oeuvre est issue de la culture populaire qu’elle est bonne ou qu’elle est mauvaise, même chose pour une oeuvre issue d’une culture plus élitiste. Tout dépend de ce que son créateur veut en faire. Il est aussi question dans ce film de la quête de célébrité, de l’instantanéité et de la fugacité de ces petits moments de gloire que l’on peut obtenir grâce à YouTube ou Twitter. Tout cela est montré tout au long du film, et plus particulièrement à la fin.

Bande-annonce

Et comme je suis une fille sympa je vous préviens : je vais maintenant parler de la fin du film et donc tout salement vous spoiler. Donc si vous n’avez pas vu le film et que vous voulez en savoir le moins possible avant de le voir, NE LISEZ PAS CE QUI SUIT. Voilà, l’alerte spoiler est faite, à vous de choisir ^^.

La fin du film est montrée comme étant ouverte et c’est comme cela que mes amis et moi l’avons comprise lorsque nous avons vu le film. Mais comme j’aime bien me retourner le cerveau et que cette fin m’a bien fait cogitée, j’ai fini par me forger un avis plutôt définitif sur la question.

Pour moi, Riggan est mort. Il n’a pas survécu et la scène suivant son suicide n’est qu’un fantasme de ce qui serait arrivé s’il avait survécu. Je m’accroche dur comme fer à cette théorie (qui est tout aussi valable qu’une autre, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires), car il est clairement établi tout au long du film que les pouvoirs de Birdman que Riggan pense avoir ne sont que dans sa tête. La scène dans laquelle il vole par exemple : au moment où il atterrit et entre dans le théâtre, un chauffeur de taxi le suit, furieux, car il n’a pas payé sa course. Même chose quand il détruit sa loge par télékinésie : dès que la scène adopte le point de vue de son agent, on voit clairement qu’il la saccage lui-même, à mains nues. Ces pouvoirs n’existent donc que dans son esprit et ne sont pas réels. Le sourire et le regard de sa fille pour la toute dernière scène, c’est la manière dont il aurait aimé qu’elle le regarde : comme un héros  qu’elle admire plutôt que comme un père raté, absent et égocentrique. Ce n’est que dans la mort que Riggan pense pouvoir obtenir l’approbation d’une grande critique théâtrale, l’amour de ses proches et retrouver sa célébrité perdue. Et également être lui-même.

Voilà, c’est tout pour cet article ! A part pour la fin de Birdman, j’ai tenté de vous en dire le moins possible sur les histoires de ces films, j’espère vous avoir donné envie de les voir, ou, pourquoi pas, de les revoir ^^. Avez-vous vu ces films, qu’en avez-vous pensé ? Que préférez-vous voir au cinéma ^^?

On se retrouve dimanche pour parler littérature, d’ici là bonne fin de semaine à tous ^^ !

Publicités

7 réflexions sur “2 films en -MAN.

  1. Une très bonne analyse de Birdman bien que de mon côté, je n’ai pas envie (pour mon petit cœur subjectif) d’envisager la fin de la même manière que toi. J’y vois un côté peut être plus onirique, métaphorique. Cependant je partage totalement ton enthousiasme 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Hihi, merci pour ce premier commentaire, bienvenuuuue sur le blog ^^ !
      J’avais vu la fin de la même manière au début, mais depuis que j’ai trouvé cette autre interprétation, va savoir pourquoi, impossible de revenir à cette vision plus poétique ^^’

      J'aime

    1. J’espère que tu trouveras quelqu’un pour venir voir ces films avec toi 🙂 !
      Perso, quand personne ne veut aller au ciné avec moi, ce n’est pas rare que je finisse par y aller toute seule haha.

      J'aime

  2. J’ai beaucoup aimé Birdman moi aussi, et je trouve que tu en parles très bien ! Tu sais, c’est dingue, j’ai trouvé que ce film avait son rythme propre parce que le temps n’y est pas respecté (cf quand Edward Norton doit arriver au début et que hop ! pas eu le temps de l’attendre, il est là), mais je ne m’étais pas rendu compte qu’il n’y avait pas du tout de coupe ! Ou en tout cas pas consciemment.

    Voilà à tout bientôt 😉 tu es là ce weekend?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s