Printemps du Cinéma : jour 1. Still Alice, Les Nouveaux Héros, Chappie.

Bonjour tout le monde !

Avant tout, je suis désolée, je n’ai pas été très active sur le blog ces dernières semaines. Je me réoriente dans mes études et c’est la dernière ligne droite pour envoyer les dossiers, les lettres de motivation, les CV, etc. Je ne pensais franchement pas que ça me prendrait autant de temps (et la tête par la même occasion), et du coup je n’ai pas réussi à m’organiser en conséquence. Bon, en même temps, organisation ce n’est pas vraiment mon 2nd prénom hein ^^’. Mais bref, le Printemps du Cinéma a commencé et je me suis dit que comme j’allais en profiter pour voir pas mal de film, autant vous en parler ici. Ce dimanche je suis allée voir 3 films, et je vous les conseille tous les 3 avec plaisir ! Il s’agit de Still Alice, Les Nouveaux Héros et Chappie. Je vais essayer de vous en parler le mieux possible pour vous donner envie de les voir (ou de les revoir, pourquoi pas !)

Sans titre1

Sans titre2

C’est parti !

Still Alice

100_3127

Alice est une linguiste reconnue. Elle apprend qu’à seulement 50 ans, elle est atteinte de la maladie d’Alzheimer. 

Ce film est réalisé par Wash Westmoreland et Richard Glatzer, avec Julianne Moore, Kristen Stewart, Alec Baldwin, Kate Bosworth et Hunter Parish dans les rôles principaux.

Autant vous prévenir, il vaut mieux être de bonne humeur quand on va voir Still Alice, parce que ce n’est définitivement pas une comédie, on rigole très très peu (et encore, les rares fois où j’ai ri c’était plus un rire nerveux qu’autre chose). On est dans un drame et le film va tout faire pour vous arracher une petit larmichette. Ou plusieurs, dans mon cas. Parce que Alice n’a pas « seulement » la maladie d’Alzheimer, elle est atteinte d’une forme rare de cette maladie : une formé génétique, probablement transmise par son père, et qu’elle a une chance sur 2 de transmettre à ses 3 enfants. Voilà, ça pose le décor et l’ambiance.

Still Alice nous fait vivre la maladie à travers les yeux d’Alice, on est avec elle quand les premiers symptômes apparaissent, quand elle est diagnostiquée, quand son état se dégrade. Par exemple, quand elle se sent perdue, qu’elle a un moment de « blanc », tout devient flou autour d’elle, seul le personnage d’Alice reste net à l’écran : la seule chose dont elle a conscience c’est elle-même. Certaines scènes sont très touchantes, la progression de la maladie, les différentes réactions de la famille sont très bien montrées. J’avais peur que le film n’appuie que sur le côté « perte de mémoire » de cette maladie, mais les moments de flottements, la perte progressive du langage et d’autres aspects sont également mis en avant. Cette perte du mot est d’ailleurs une des choses qui m’a le plus touchée et marquée par rapport au personnage d’Alice : cette femme se retrouve progressivement dans l’impossibilité de s’exprimer comme elle le voudrait, alors que c’est sa profession.

Julianne Moore est impressionnante dans le rôle d’Alice, tout comme le reste du casting. J’adore le rôle de Kristen Stewart, qui joue Lydia, une des filles d’Alice. Elle vit à Los Angeles et rêve de devenir actrice, ce qui est parfois source de tensions avec sa mère. Mais on les sent très proches et fusionnelles, et malgré la distance elles font de leur mieux pour rester proches. J’aime beaucoup Kristen Stewart, qui m’avait bluffée dans le film The Runaways, et, petite parenthèse, j’étais ravie quand j’ai vu qu’elle avait obtenue le César de la meilleure actrice dans un 2nd rôle ^^. Et, moment futilité : il me faut la veste qu’elle porte tout au long du film. Cette veste est parfaitement parfaite. Les autres acteurs sont eux aussi impeccables. Alec Baldwin est un mari qui fait de son mieux pour être là pour sa femme et qui est en même temps obsédé par sa propre carrière. Kate Bosworth joue finalement plutôt bien et est parfaite en fille plus-que-parfaite.

Si vous cherchez un beau film qui traite de la maladie d’Alzheimer, je ne peux que vous conseiller Still Alice. Juste, pensez à préparer les mouchoirs ^^’.

bande-annonce

Les Nouveaux Héros

267903_poster_1

A San Fransokyo, Hiro et son grand frère Tadashi Amada sont tous les 2 des passionnés de robotique. Hiro est un petit surdoué qui a eu son Bac à 13 ans et qui se passionne pour les combats de robots. Tadashi, quant à lui, à réussi à construire Baymax, un robot de soins. Lorsque Tadashi meurt dans des circonstances tragiques, Baymax va aider Hiro à surmonter cette épreuve. Et par la même occasion, découvrir qui est le responsable de la mort de Tadashi. 

Ce film d’animation est réalisé par Don Hall et Chris Williams, et Kyan Khojandi prête sa voix au robot Baymax.

Après Still Alice, j’ai eu besoin de voir un film plus léger, et quoi de mieux qu’un Disney ? J’ai beaucoup aimé ce dernier-né des studios Disney, je veux un Baymax maintenant ! Bon, le seul truc que je n’ai pas vraiment apprécié pendant la séance, ça a été d’être coincée entre 2 couples qui auraient plus eu leur place dans une chambre… Les mecs, ceci est un film Disney, il y a des enfants dans la salle ! Ils ont d’ailleurs été rappelés à l’ordre par une petite fille : « les gens qui se font des bisous, vous pouvez faire moins de bruit avec vos bisous ? » Les enfants sont merveilleux !

Pour en revenir au film : j’ai un peu râlé au début quand j’ai vu que les réalisateurs avaient décidé de mélanger San Francisco et Tôkyô, je trouvais ça dommage de ne pas placer l’action soit dans San Francisco soit dans Tôkyô. Mais finalement les 2 se mélangent très bien et donnent de magnifiques images. J’ai fini par adorer ce mélange de 2 architectures, de 2 cultures. L’histoire est très bien menée, l’introduction prend vraiment le temps de nous présenter les 2 frères, leur histoire, leur relation. On rencontre également les amis de Tadashi, que j’adore !!! Chacun a sa propre personnalité et se montre plein de surprises. J’ai adoré le personnage de Gogo, une nana indépendante (au look génial !) qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Quand Hiro a un moment de stress, elle lui dit : « oh tu vas pas te mettre à stresser non plus ! Allez, soit une fille un peu ! » Cette réplique m’a fait mourir de rire. Gogo est présentée comme un personnage féministe. Féministe au sens forte et indépendante, et quand même féminine comme elle l’entend. Bien sûr, cette réplique n’est pas la plus fine du film, mais c’est rafraîchissant d’entendre ce genre de choses dans un film pour enfant, un Disney qui plus est. Les héros du film ne sont pas définis par leur genre, ils sont qui ils sont et auraient sûrement été les mêmes s’ils avaient été du sexe opposé. Et ça aussi c’est rafraîchissant ^^. Les Nouveaux Héros donne aussi l’impression d’être dans un jeu vidéo ou un de ces dessins animés du Club Dorothé du début des années 90. Et ça a très bien marché sur moi, je suis retombée en enfance, comme la plupart des adultes dans la salle. Un papa assis derrière moi chantonnait le générique d’Albator en sortant de la salle ^^.

Le film se lit à plusieurs niveaux, les enfants comme les adultes y trouveront leur compte. Les enfants présents dans la salle étaient tous très réactifs face aux aventures de Hiro, Baymax et leurs amis, plus que lors de La Reine des Neiges à mon avis. Les héros vivant dans un monde contemporain sont assez rares chez Disney, et j’espère très fort qu’on aura droit à une suite. Je suis toujours une des premières à hurler au scandale quand on nous promet une suite parce qu’un film a bien fonctionné (une suite de la Reine des Neiges m’emballe assez moyennement je dois dire), mais là, ce serait juste une géniale idée, il y a encore plein de choses à explorer dans l’univers de Hiro ! Une de mes déceptions du film, parce qu’il en faut bien un peu, est liée au méchant. Déjà, j’ai été un peu déçue par son identité (j’avais pensé à un truc beaucoup plus machiavélique, j’ai un peu oublié qu’on était chez Disney ^^’) et par ses motivations. J’aimerais bien qu’on revienne à ces méchants qui sont méchants juste parce que voilà, ils sont MÉCHANTS quoi. Je pense que c’est le seul « gros » reproche qui me vient à l’esprit par rapport à ce film. Si vous aimez l’univers Disney et les belles histoires d’amitié, n’hésitez pas et foncez voir ce très joli film ^^ !

bande-annonce

Chappie

chappie

Dans un futur proche, les policiers collaborent avec un nouveau genre d’officiers : des robots. Ces derniers ont été créés par Deon, un jeune génie de la robotique employé par la société Tetravaal. Deon finit par créer un robot possédant une réelle intelligence artificielle, Chappie. 

Ce film est réalisé par Neil Blomkamp, avec Hugh Jackman, Dev Patel, Sharlto Copley, Sigourney Weaver, Yolandi Visser, Watkin Tudor Jones et Jose Pablo Cantillo dans les rôles principaux.

CE FILM, MAIS CE FILM !!! Bon, je pense que c’est clair : j’ai adoré Chappie. Et pourtant c’était pas gagné. Je n’avais vu aucune bande-annonce, juste quelques extraits à la télé qui m’avaient franchement donné moyennement envie… Et là, BIM, effet Pacific Rim (pas pour les mêmes raisons toutefois) ! Je suis allée voir le film en traînant les pieds, et finalement, quelle bonne surprise ! Je m’attendais à un basique film de robot qui avait l’air plutôt bien fait, mais Chappie c’est beaucoup plus que ça. C’est un film de robot qui vous fait oublier que le robot est un robot.

On suit l’éveil au monde de Chappie, son apprentissage de la vie et sa découverte de notre monde. Le tout entre émerveillement, désillusion, naïveté et innocence. Le fait que Chappie, suite à quelques péripéties de Deon, soit élevé par 3 gangsters est une super idée : il parle comme eux, bouge comme eux et agit comme eux. Chappie est comme un enfant qui découvre la vie et tente d’y trouver sa place : il est une intelligence artificielle, il est donc capable de faire ses choix, de décider qui il veut être ou ne pas être. J’ai très vite oublié que Chappie était un robot, et pourtant il a tout sauf une apparence humaine : ce qu’on voit à l’écran est un robot, il n’y a pas de doute. Mais malgré tout ça, je me suis attachée à Chappie, j’ai pu comprendre les émotions par lesquelles ils passaient, les réflexions qu’il pouvait avoir, sa vision du monde, son caractère. Parce que oui, ce robot a un caractère bien à lui.

J’ai également adoré les personnages de gangsters, 2 d’entre eux étant interprétés par les membres du groupe Die Antwoord, que j’aime beaucoup. Ils jouent tous les 2 très bien et ont complètement apporté leur univers décalé et fou dans le film, on entend même leurs chansons à plusieurs reprises. Autant vous dire que je dansais toute seule sur mon siège ^^ ! Le personnage de Yolinda en particulier m’a beaucoup touchée : elle accepte d’être une mère pour Chappie, elle a un côté vraiment maternel avec lui qui le rassure et lui permet de comprendre le monde en douceur.

Et je vais m’arrêter là avant de trop en dire, ça fait plusieurs fois que je reprend cette partie de l’article, si je m’écoutais je pourrais écrire sur ce film sans m’arrêter, mais je vais me calmer de suite. Il se peut fortement que je fasse un article plus détaillé sur le film. Courez voir Chappie, ce film est beaucoup plus qu’un film de robot, c’est un de mes coups de cœur de ce Printemps du Cinéma et de cette année.

bande-annonce

Voilà pour ce premier jour du Printemps du Cinéma, on se retrouve bientôt avec le jour 2 ^^ ! Et vous ? Avez-vous vu ces films ? Quels films avez-vous vu pour le Printemps du  Cinéma ?

Publicités

10 réflexions sur “Printemps du Cinéma : jour 1. Still Alice, Les Nouveaux Héros, Chappie.

    1. C’est vrai qu’il faut s’accrocher pour Still Alice, ce sujet est très sensible chez moi car il touche à ma famille aussi. J’ai réussi à ne pas trop me projeter dans le film mais par moments c’était vraiment très dur…

      J'aime

  1. Chapie, je suis allé le voir ce WE pour le printemps du cinema et j’ai adoré. Je ne savais pas que les 2 gangsters etaient les membres d’un groupe. J’ai beaucoup aimé leur style, et je me disais que les scénaristes avaient eu beaucoup d’imagination. Maintenant je comprend mieux.

    Aimé par 1 personne

    1. Ils sont géniaux hein ^^ ! Depuis que j’ai vu Chappie je me repasse leurs musiques en boucle, mes voisins doivent péter un plomb haha.
      Je suis contente d’avoir pu te faire découvrir Die Antwoord du coup 🙂

      J'aime

  2. Étonnée de voir une si bonne critique pour Chappie ! Je ne pense pas avoir le temps de le voir au ciné, mais pourquoi pas à la maison!
    J’ai bien aimé les nouveaux héros, mais il ne restera pas mon film d’animation favori !
    Et Still Alice fait parti des films que j’espère voir en salle si j’ai le temps ce weekend !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire 🙂 ! Je suis contente de t’avoir donné envie de voir Chappie ^^ ! Je suis la première surprise à avoir autant aimé ce film, je partais avec pas mal d’à priori négatifs haha ^^’
      Prépare les mouchoirs pour Still Alice, j’espère que le film te plaira 🙂 !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s