Printemps du Cinéma jour 3 : Big Eyes et Un Homme Idéal.

Bonjour tout le monde !

Dernier article consacré au Printemps du Cinéma aujourd’hui. Pour le 3ème et dernier jour, je suis allée voir 2 films qui traitent de l’imposture, de l’artiste, du mensonge : Big Eyes et Un Homme Idéal.

Mon côté artiste ressort quand je fais des photos pour IG et mes articles. Je suis un peu une artiste parfois.;
Look, it’s so fluffy I’m gonna die !!!

IMG_20150324_222657

Big Eyes

814f

L’histoire vraie de Margaret Keane, peintre dont le mari Walter a volé les tableaux en faisant croire qu’ils étaient de lui. Plein de bagout et de charisme, il a réussi à créer un véritable empire financier grâce aux peintures de sa femme. Le film revient sur cette imposture qui aura duré plusieurs années avant que Margaret n’attaque Walter en justice pour dénoncer son arnaque.

Ce film est réalisé par Tim Burton, avec Amy Adams et Christoph Waltz dans les rôles principaux.

Je ne savais pas trop quoi attendre de ce nouveau Tim Burton, ces 2 derniers films m’ayant laissé 2 souvenirs radicalement opposés : j’ai profondément détesté Dark Shadows et adoré Frankenweenie. Big Eyes s’annonçait comme totalement différent de tout ce qu’avait fait Tim Burton. Le moins qu’on puisse dire, c’est que la promesse a été tenue : réalisation sobre, univers réaliste, pas de Johnny Depp ou d’Helena Bonham Carter à l’horizon. On retrouve quand même le thème de l’artiste (maudit si possible), cher à Burton, et un peu de sa folie dans le personnage incarnée par Christoph Waltz. Et je n’ai pas pu m’empêcher de faire le rapprochement avec le film Ed Wood, qui était lui aussi très classique dans sa réalisation et tiré d’une histoire vraie. On sent que dans ces 2 films, Burton n’a eu besoin ni de fioritures ni de ses artifices habituels : cette histoire se suffit à elle-même, pas besoin d’en rajouter.

Tout au long du film je n’arrêtais pas de me répéter « Mais aussi Margaret, si tu n’avais pas pris le nom de ton mari, tu n’en serais pas là !!! ». Et le film appuie beaucoup sur ce détail. On sent que Tim Burton prend fait et cause pour Margaret Keane, parfois un peu trop : du coup son mari se retrouve assez vite caricaturé par moments… Et en même temps j’ai trouvé ce côté caricatural assez logique. En effet, Walter Keane vit en permanence dans la représentation, il joue sans cesse un rôle, et pas toujours avec finesse. Je n’ai pas pu m’empêcher de lui trouver un côté presque touchant : on sent vraiment que cet homme aurait voulu de tout son cœur être un artiste, être vraiment doué pour la peinture. Et il ne trouve finalement aucun autre moyen pour être reconnu que celui de voler le travail de sa femme. Parce que, comme il le dit plusieurs fois tout au long du film : « Personne n’a envie d’acheter les tableaux d’une femme peintre voyons ! ».

big-eyes-2

Big Eyes ne deviendra probablement pas mon Tim Burton préféré (Sleepy Hollow pour la vie), mais je suis agréablement surprise de voir qu’il a réussi à s’affranchir du style dans lequel il s’était retrouvé prisonnier. Même avec une réalisation plus classique j’ai trouvé sa patte, grâce aux thèmes abordés et au personnage de Walter. J’attends quand même avec pas mal d’appréhension son adaptation de Dumbo, pour le coup ce sera pile ou face… Bref, un très bon Burton, que je vous conseille avec plaisir ^^ !

bande-annonce

Un Homme Idéal

ob_b34cab_un-homme-ideal-affiche-film

Mathieu a 25 ans et il rêve de devenir écrivain. Il essuie cependant refus sur refus de la part des maisons d’édition à qui il soumet ses romans. Il travaille dans une société de déménagement et lorsqu’il doit vider une maison après la mort du vieux monsieur qui y habitait, tout bascule. Il tombe sur le journal de cet homme, qui y raconte sa vie de soldat pendant la guerre d’Algérie. Mathieu craque, reproduit le manuscrit, le signe de son nom et l’envoie ce manuscrit à un éditeur. Le succès est immédiat, Mathieu devient le nouvel espoir du roman français. 2 ans plus tard, il a du mal à écrire son 2ème roman et va se retrouver confronté à un maître-chanteur. Il va alors tout faire afin de protéger son secret et il s’enfermera dans une spirale de mensonges et d’actions toutes plus extrêmes les unes que les autres…

Ce film est réalisé par Yann Gozlan, avec Pierre Niney et Ana Girardot dans les rôles principaux.

Décidément, il faut croire que Pierre Niney est incapable de jouer dans un mauvais film ! J’ai adoré Un Homme Idéal, qui m’a tenue en haleine du début à la fin. Après avoir vu Big Eyes, on peut dire que je suis restée dans le même thème avec ce film ! On se retrouve dans les 2 cas face à un homme passionné qui ne demande rien d’autre que pouvoir vivre de sa passion et qui, pour y arriver, se retrouve à « devoir » voler le travail d’un autre. Sauf que, contrairement à Big Eyes, on est ici du côté de l’imposteur.

Un Homme Idéal, c’est aussi l’histoire d’un jeune homme qui se retrouve dos au mur et face à ses mensonges, et qui se rend compte progressivement qu’il est prêt à tout pour protéger son secret. Comme pour The Voices, le personnage principal ne veut faire de mal à personne et c’est par un concours de circonstances inattendues qu’il se retrouve face à une situation dramatique qui pose les jalons de cette spirale infernale. Et pour rester dans la comparaison avec les films vus pendant ces 3 jours, la boucle a été bouclée avec ce film : en effet, la petite amie de Mathieu s’appelle Alice, tout comme le personnage principal du film Still Alice, premier film vu pour ce Printemps du Cinéma.

Attention, mini-alerte spoiler, je vais parler de la toute fin du film en essayant d’en dire quand même le moins possible, mais comme on ne sait jamais… Je préfère prévenir ^^.

Quand la fin du film est arrivée, je me suis dit « Tout ça… pour ça. », dans le sens où, après tout ce que Mathieu a fait et s’est imposé pour protéger son secret, le retrouver dans cette situation… C’est à la fois une claque bien méritée et un moment très triste à voir sur grand écran.

150317_....multimediaarticles150311Unhommeidal211hi006

Pierre Niney est toujours aussi génial, on sent la progression de son personnage tout au long du film, on sent qu’il s’enfonce dans un mensonge qui le dépasse et dont il ne contrôle les conséquences qu’avec de grandes difficultés. Je l’avais découvert dans le film Comme des frères, dont je n’attendais pas grand-chose, et que j’avais au final adoré (un très beau road-trip avec également François-Xavier Demaison et Nicolas Duvauchelle). Pierre Niney réussit toujours à me surprendre, j’ai hâte de voir ses prochains films ^^ ! Si vous aimez les thrillers français qui prennent leur temps et poussent leur héros dans ses retranchements (et si vous aimez Pierre Niney !), courez voir ce film !

bande-annonce

Et voilà, c’est tout pour ce Printemps du Cinéma 2015 ! J’espère que j’ai pu vous donner envie de voir quelques-uns de ces films et que, si vous les voyez, vous les aimerez ^^ ! Avez-vous vu Big Eyes ou Un Homme Idéal, qu’en avez-vous pensé ? Quels films avez-vous vu pendant le Printemps du Cinéma ou même dernièrement ? En avez-vous à me conseiller ? On se retrouve un peu plus tard dans la journée avec un article un peu spécial et dans le courant de la semaine avec de nouveaux articles ciné et littérature. D’ici là, bon début de semaine à tous !

Publicités

5 réflexions sur “Printemps du Cinéma jour 3 : Big Eyes et Un Homme Idéal.

  1. Le résumé d’Un homme idéal me fait penser à Plein Soleil avec Alain Delon et à sa version américain Le talentueux Mr Ripley avec Matt Damon. Donc j’irai le voir. Pour Big Eyes … je verrai.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai que maintenant que tu le dis il y a vraiment un côté Le Talentueux Monsieur Ripley (j’ai envie de voir ce film maintenant haha). Par contre je n’ai jamais vu Plein Soleil ^^’. Pierre Niney a souvent cité Plein Soleil et Alain Delon comme inspiration pour Un homme idéal il me semble :). J’espère que tu aimeras ce film ^^ !

      J'aime

  2. Il faut absolument que j’écoute ce nouveau Burton qui m’inspire bien surtout que j’avais adoré ED wood donc il y a de grandes chances que j’apprécie celui ci ^^je n’aime pas trop Pierre Niney (enfin j’ai rien contre lui mais je ne suis pas non plus fan quoi) donc je ne pense pas que je verrais son film dans l’immédiat. En tout cas tu en as bien profité, c’est cool 😉

    Aimé par 1 personne

    1. J’espère que tu aimeras Big Eyes 🙂 !
      Ooooh pauvre Pierre Niney… Mais bon, on ne peut pas plaire à tout le monde non plus ^^. Oui, j’ai bien profité, et encore, à la base mon programme était bien plus rempli, mais je me suis décidée à être raisonnable haha. Pour Un homme idéal je commençais vraiment à sentir venir les migraines et à avoir mal au yeux ^^ ». Qu’est-ce que je ne ferais pas pour Pierre Niney haha

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s