Ces livres à ne pas lire en train #2

Hello tout le monde !

Tiens, ça faisait longtemps que je ne vous avais pas parlé de livres sur le blog et ça me manquait un peu. Vous vous souvenez de cet article, quand j’ai commencé le blog, dans lequel je vous parlais de ces livres à ne pas lire en train ? Oui ? Non ? Allez, je suis sympa, je vous rafraîchis la mémoire juste ici. Il se trouve que depuis la sortie de cet article, j’ai découvert d’autres livres qui correspondent également très bien à cette description et je ne pouvais pas ne pas vous les présenter. Aujourd’hui je vais vous parler de Gilles Legardinier (encore), de vendeuses de boudin itinérantes et de canards tueurs d’hommes. Promis, ce sera plus sympa et positif que mon article sur le film Truth : le prix de la vérité. Vous êtes prêts ?

Here we go !

Ça peut pas rater !, Gilles Legardinier

Marie vient de se faire larguer. Son mec l’a jetée comme un vieille chaussette pour une autre. Marie erre sur les quais de la Seine, tombe à l’eau et manque de s’y noyer. C’est décidé, elle en a marre de ces salauds de mecs. Fini d’être gentille, à partir maintenant elle va rendre la monnaie de leur pièce à tous ceux qui auront l’audace de lui faire des crasses !

IMG_20160131_114501

Et on commence avec un livre de Gilles Legardinier. Cet auteur était déjà présent dans ma première sélection, et je n’ai pas eu le choix : Ça peut pas rater ! est définitivement presque aussi drôle que Demain j’arrête !, j’ai eu quelques énormes fous rires au cours de ma lecture. Je trouve que Gilles Legardinier a un réel talent pour écrire des personnages féminins auxquels il est possible de croire et de s’identifier. Comme avec Demain j’arrête, je me suis demandée si je lisais bien un livre écrit par un homme tellement le portrait est parfois réaliste et précis. On ne suit pas Marie seulement dans sa vie amoureuse mais aussi sur son lieu de travail, et ces 2 arcs narratifs sont traités avec une importance égale. J’ai littéralement adoré toute la partie du livre traitant du travail de Marie, c’est celle qui m’a fait le plus rire et qui comportait les personnages les plus attachants. Marie, parlons-en un peu justement. Elle a des moments de fureur avec des envies et des idées de vengeance complètement tarées et hilarantes.

J’ai eu beau trouvé la fin un peu (trop) facile, je me suis amusée tout au long de ma lecture et j’ai dévoré ce livre. C’est en fait la seule et unique petite chose que j’aurais à reprocher à ces 2 livres de Gilles Legardinier : ces fins rapides et qui peuvent sembler amenées à la va-vite. Mais, dans Demain j’arrête ! et Ça peut pas rater !, ce qui est intéressant ce n’est pas tant le résultat final que la manière dont ses héroïnes y arrivent. Par contre, je ne conseillerais pas de lire tous les livres de Gilles Legardinier à la suite, clairement pas. Les ficelles sont assez évidentes et le schéma narratif est assez similaire d’un livre à l’autre. Mais ce sont tout de même des lectures agréables et légères qui font du bien.

Les petites reines, Clémentine Beauvais

Mireille, Hakima et Astrid on été élues boudins du lycée par leurs adorables petits camarades (non). Elles décident de réagir et de relier leur petit village de Bourg-en-Bresse à Paris, afin de s’incruster à la garden party de l’Elysée le 14 juillet. Le tout en vélo. Et en vendant du boudin sur la route pour se financer.

IMG_20150804_145618 

Ce livre a été un de mes coups de cœur de l’été dernier. On rit beaucoup mais pas seulement, et pas forcément pour les raisons auxquelles on aurait pu penser. J’avais un peu peur que l’humour soit surtout fondé sur le physique « ingrat » de nos 3 héroïnes, mais non : on rit AVEC elles, et pas d’elles. Et ça fait une grosse différence. Mireille a une répartie que j’aurais vraiment aimé posséder à son âge. Je me suis énormément identifiée à ces 3 filles et ce livre m’a légèrement replongée à l’époque où j’étais au collège…

Tout au long de leur road-trip, les 3 boudins (surnom qu’elles finissent par s’approprier et par revendiquer) vont de surprise en surprise : soutien des gens, médiatisation et notoriété croissantes, etc. On rit beaucoup tout au long du livre, mais jamais bêtement, et jamais méchamment. Nos 3 héroïnes vont également apprendre à se dépasser et à voir leur corps d’une autre façon : elles vont se le réapproprier, chacune à sa manière. Mireille, Hakima et Astrid vont apprendre les unes des autres, se soutenir, le tout avec l’aide du grand frère d’Hakima, surnommé le Soleil. Le fait qu’elles soient toutes aussi jeunes (ce sont des collégiennes) apporte au récit une certaine innocence, sans pour autant tomber dans la niaiserie ou la naïveté mignonne mais idiote. Cela ne les empêche pas non plus de faire preuve d’une certaine maturité et de prendre très au sérieux leur périple de Bourg-en-Bresse à Paris. Les Petites Reines fait partie de ces livres que j’ai lus d’une traite et que j’ai refermés avec un grand sourire.  Je vous conseille très fort ce livre, qui nous présente des personnages très différents de ceux qu’on peut avoir l’habitude de voir et qui traite merveilleusement bien son sujet.

100 000 canards par un doux soir d’orage, Thomas Carreras

Un festival de musique à Merrywaters, bled paumé d’Angleterre. Des canards mangeurs d’hommes. Et Stevie Wonder. 

20160420_141837_LLS-1

Alors, comment dire. Ce livre m’a fait mourir de rire. Je veux dire. Un slasher. Avec des canards. DES CANARDS. Enfin quelqu’un qui dit la vérité sur les canards. Non, je n’ai aucunement peur des canards je ne vois pas de quoi vous parlez. Je sais juste qui sont vraiment ces animaux. On en reparlera quand vous tomberez dans une mare remplie de canards. Le tout dans votre plus jolie robe à fleurs toute neuve. (j’avais 5 ans, traumatisme d’enfance.)

Thomas Carreras reprend à la perfection tous les codes des slashers, ces films d’horreur au cours desquels les personnages meurent les uns après les autres dans d’atroces souffrances et de manière toujours plus « imaginative ». Je vous en parlais juste ici il y a un peu plus d’un an. Sauf qu’ici, les codes du slasher s’appliquent à des canards. Et au premier degré. Ce qui donne un côté très décalé et drôle, voire parfois hilarant, au récit. N’importe qui peut y passer, n’importe quand. Certaines règles du slasher sont d’ailleurs parfois clairement énoncés, à l’image d’un film comme Scream. J’ai d’ailleurs eu tout au long de ma lecture ce film en tête. Au niveau des intentions de l’auteur, j’ai vraiment ressenti ce livre comme un hommage à  Scream, mais avec une histoire encore plus délirante.

Les personnages sont très nombreux, ente Ginger, la narratrice de 18 ans qui vient assister au festival de Merrywaters, les gens qu’elle rencontre, les membres d’un groupe de musique, ainsi que pas mal  de chanteurs et musiciens célèbres. Chacun a son moment de bravoure (plus ou moins réussi…), l’auteur réussit à les rendre attachants et reconnaissables, identifiables. A l’image d’un blockbuster d’été bien huilé à la Jurassic World, une fois l’action lancée, ça ne s’arrête plus. La situation empire en continu jusqu’à atteindre des proportions complètement surréalistes. Vraiment, si vous avez envie d’une lecture qui vous fait rire aux larmes, n’hésitez pas, jetez-vous sur ce livre, je crois que c’est un de ceux que je conseille avec le plus de plaisir !

Et c’est tout pour cette sélection, j’espère que ça vous a plus ^^ ! Avez-vous lu ces livres ? Q’en avez-vous pensé ? Quels livres auriez-vous à me conseiller ? On se retrouve bientôt avec de nouveaux articles, bonne fin de semaine !

Publicités

8 réflexions sur “Ces livres à ne pas lire en train #2

    1. Bienvenue sur le blog, merci pour ton commentaire 🙂 !
      J’ai eu cette idée de titre quand j’ai eu un fou rire monumental en train en pleine lecture et que les gens autour de moi avaient l’air d’en avoir plus que marre haha ^^’…

      Aimé par 1 personne

  1. J’avais aimé complètement cramé pour son originalité mais demain j’arrête un peu gros et facile. Du coup je n’avais pas prévu de relire l’auteure dans l’immédiat, mais une amie m’a prêté « et soudain tout change » alors je vais m’y mettre.
    Par ailleurs je note les petites reines pour si un jour je manque d’idées de lectures (au cas ou, par exemple, une tornade emporte ma pal^^)

    Aimé par 1 personne

    1. Je vois qu’on a à peu près la même PAL ^^’… J’espère vraiment que tu pourras lire Les petites reines, ce livre vaut vraiment le coup 🙂 !
      Je suis en train de lire Complètement cramé, c’est vrai qu’après Demain j’arrête et Ça peut pas rater, ça change agréablement ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s