Harry Potter and the cursed child. « Et pas Leviosâââ. »

Hello tout le monde !

J’espère que vous passez une bonne semaine et que vos lectures sont belles. Alors oui, j’avais dit que cette semaine serait essentiellement consacrée aux articles cinéma. Mais soyons honnêtes 2 secondes. Je viens de finir Harry Potter and the cursed child. Comment ne pas vous en parler ? Mais, promis, mon bilan ciné arrive bientôt !

IMG_20160729_192743[1]

Here we go !

Harry Potter and the cursed child est une pièce de théâtre anglaise de J.K. Rowling, John Tiffany et Jack Thorne.

19 ans après la fin des Reliques de la mort, le 7ème et dernier tome de la saga Harry Potter, une nouvelle histoire dans cet univers.

Pas évident de résumer cette pièce, très peu d’informations ont été dévoilées, c’est voulu et je ne veux donc surtout pas trop en dire… Mais pour faire simple et direct : j’ai beaucoup aimé cette nouvelle histoire dans le monde créé par J.K. Rowling. J’ai adoré retrouver des personnages avec lesquels j’ai grandi, rencontrer les petits nouveaux, et me replonger dans cet univers. J’ai vraiment essayé de lire cette pièce le plus lentement possible, pour savourer pleinement ces retrouvailles et en profiter le plus possible.

J’ai grandi avec Harry Potter, littéralement : de mes 11 à mes 17 ans, j’ai lu les livres année après année, au fur et à mesure des sorties. Harry Potter et la Coupe de Feu est mon premier livre grand format. Les 2 derniers sont mes premiers livres lus en anglais, alors que, honnêtement, j’étais en anglais LV2, donc niveau un peu bidon. Mais j’ai réussi et mine de rien ça m’a pas mal fait progresser. Harry Potter et les Reliques de la Mort est aussi le premier livre que j’ai pré-commandé, par peur de la rupture de stock (et j’ai bien eu raison, quoi qu’en ai pensé ma mère quand je l’ai forcée à passer cette commande…). Je m’identifiais à Hermione, j’étais complètement amoureuse de George Weasley, je voulais Ron, Luna et Neville comme meilleurs amis. J’aimais beaucoup Harry, mais j’ai toujours été du genre à préférer les personnages secondaires qui gravitent autour du héros. C’est aussi une des rares sagas littéraires qui m’a fait verser ma petite larme (je pleure rarement en lisant, par contre devant un film ou une série, c’est une autre histoire). Alors, quand j’ai appris qu’un nouveau tome allait arriver, j’ai sauté au plafond. Presque. Puis j’ai été assez refroidie quand j’ai su qu’il s’agirait d’une pièce de théâtre. Puis la joie à nouveau à l’annonce de la publication d’une transcription ! Autant vous dire que la pré-commande a été passée dans la foulée et que j’ai compté les mois, les jours, les heures.

IMG_20160616_114543[1]
Team j’écris dans mes livres. Pour ma défense, j’avais 12 ans…

Mais parlons du livre. La retranscription de la pièce est assez courte, à peine plus de 300 pages. J’ai été assez étonnée, presque choquée, par la virulence de certaines critiques, qui reprochaient à Harry Potter and the cursed child de ne pas être un 8ème tome à la hauteur des 7 précédents. Sauf que ce n’est pas comparable : cette nouvelle histoire est une pièce de théâtre, c’est une retranscription que nous avons entre les mains et pas un roman. Lisant du théâtre de temps en temps, je savais à quoi m’attendre : pas de somptueuses descriptions du monde des sorciers comme J.K. Rowling sait si bien le faire, pas d’états d’âme de Harry pendant des paragraphes entiers, juste des dialogues et des didascalies. Je pense que c’est quelque chose qu’il faut accepter et comprendre pour vraiment apprécier la lecture de cette nouvelle histoire. L’histoire se laisse lire avec plaisir, on a quelques retournements de situation très sympa, quelques théories de fans sont confirmées ou infirmées.

J’ai vécu l’histoire de cette pièce comme une nouvelle péripétie dans le monde de Harry Potter, avec de nombreux clins d’œil et références aux livres qui ont bercé mon adolescence. Cette pièce de théâtre est, pour moi, un petit bonus, un ajout à l’histoire et au monde créé par J.K. Rowling. Je voulais retrouver cet univers et je n’attendais donc pas une « grande » histoire. Les personnages qu’on connaît déjà ont grandi mais on retrouve bien leurs principaux traits de caractère, leur évolution est assez logique et fait parfois vraiment plaisir à voir (je pense en particulier à Hermione). Mon petit regret au cours de la lecture est que les maisons Serdaigle et Poufsouffle sont quand même assez laissées de côté et un peu oubliées. Encore une fois, ce sont Griffondor et Serpentard, les opposés, qui sont à l’honneur. Je vais maintenant parler un peu plus des personnages, toujours sans rien dire de l’histoire. Mais si ne voulez vraiment RIEN savoir, arrêtez-vous ici, filez lire le livre et revenez ensuite ^^ !

Les nouveaux personnages sont au final assez rares, on se concentre surtout sur les enfants, en particulier Albus (fils de Ginny et Harry) et Scorpius (fils de Draco et Astoria). J’ai eu un coup de cœur énorme pour Scorpius, sans hésiter mon personnage préféré de la pièce ! Il est très différent de son père, fondamentalement gentil et adorable. Voilà, c’est ça le mot. Adorable. Albus, lui, a bien hérité du côté parfois tête à claques de son père et a tout de l’ado en rébellion, mais je l’aime bien quand même. Quant à Rose, la fille de Ron et Hermione, elle est le parfait mélange de ses 2 parents : un sacré caractère, une assurance et une répartie à toute épreuve. James et Lily, l’aîné et la cadette de Harry et Ginny, sont un peu laissés de côté, on les voit très peu. L’histoire tourne surtout autour de Albus et Scorpius, leur découverte de Pouddlard, leur amitié et leurs péripéties, qui vont ponctuer tout la pièce.

IMG_20160731_154849[2]
Mais en vrai je suis team Serdaigle.

Pour ce qui est du niveau d’anglais, j’ai trouvé ça très facile à lire, le vocabulaire reste assez basique et compréhensible. Il faut juste bien connaître la traduction de certains noms, des maisons et de quelques sorts. Je me débrouille plutôt bien dans cette langue, mais je pense vraiment qu’avec un niveau fin collège-début lycée, on peut s’en sortir sans trop de souci. Si vous l’avez lu vous aussi, qu’en pensez-vous ? Comment avez-vous trouvé le niveau d’anglais ? Je dois avouer que, ayant quand même pas mal l’habitude de lire en anglais, je me rends assez mal compte du niveau de difficulté pour ce genre de lecture. Mais, même si votre niveau n’est pas excellent, n’ayez pas peur, lancez-vous ! Ça fait toujours un bon exercice et ça ne peut qu’aider à améliorer son anglais ^^. 

Cette lecture m’a donné très envie de voir la pièce, si on a droit à une tournée internationale, j’essaierai vraiment d’obtenir mon billet ! Et au pire, une captation vidéo serait aussi la bienvenue, je pense que ça doit être dans les tuyaux. Enfin, j’espère… Je suis très curieuse de voir comment la mise en scène a été adaptée pour rendre justice à tous les sorts, au Poudlard Express, etc. Et à la sorcière à chariot (vous savez, c’est elle qui vend les différentes friandises que Harry et les autres adorent), parce que, vraiment, une des scènes la concernant est absolument géniale, c’est une de mes favorites. Et je veux voir ça ! Mais je n’en dis pas plus…

sub-buzz-15916-1469623758-23
Hermione, Harry et Ron. De l’illustration d’un casting réussi. Franchement, cette photo me file des frissons.

Et c’est tout pour cette revue sur Harry Potter and the cursed child ! Une bonne lecture et un petit coup de cœur pour moi, même si L’ordre du phénix numéro un dans mon petit cœur pour toujours. Si vous vous sentez de lire en anglais et que vous acceptez ce qu’implique le format retranscription de pièce de théâtre, ça devrait le faire. J’étais à 2 doigts d’écraser ma petite larme vers la fin de ma lecture, j’ai adoré mes retrouvailles avec Harry, Ron, Hermione et les autres. Et vous ? Vous avez lu ce nouveau Harry Potter ? Vous avez aimé ? Vous comptez le lire ? Ou, mieux : vous avez vu la pièce ? On se retrouve ce week-end pour parler cinéma. Bonne fin de semaine !

Publicités

Une réflexion sur “Harry Potter and the cursed child. « Et pas Leviosâââ. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s